• Le BCMR 2016 par Xavier Schmitt

    Le Brevet de la Montagne de Reims 2016 

     

    Étant originaire de la région, j’avais en tête de refaire cette randonnée. Refaire car je l’avais déjà faite il y a presque 30ans. A l’époque elle était plus longue de quelques kilomètres et était organisée au mois de septembre. Me voilà donc à 6h00 au point de départ, un gymnase dans les faubourgs sud de Reims. La météo s’annonce plutôt bonne, avec une température autour de 20° au plus chaud. Des conditions idéales pour faire cette randonnée. Je pars donc en direction de la première difficulté située à peine à moins de 5 kilomètres du départ. Pas vraiment le temps de s’échauffer. Et voilà Villedommange sur le coteau nord de la montagne de Reims, au milieu des vignes. Dès les premiers hectomètres du village, la route s’élève, et de plus en plus pour finir à 10% à la sortie et sur près d’un kilomètre. On est déjà dans le vif du sujet ! Après avoir traversé les vallons du Tardenois, me voilà au pied de la deuxième difficulté du jour. La montée vers Châtillon sur Marne, passage obligé car le ravitaillement. Le pointage s’effectue au sommet de la butte, au pied de la statue d’Urbain II (un pape natif du village). De plus, le lieu offre un point de vue sur la vallée de la Marne avec ses vignes.

    Le carnet de route...

     

     

     

    Le carnet de route.

     

     

     

     

    Paysage magnifique ! 10% au pied de l’ascension, passage plus calme ensuite à 7% pour finir à plus de 13% par endroit. C’est simple, on met tout à gauche ! Ensuite on traverse la Marne, mais pas à la nage, ce n’est pas un biathlon ! Et on continue inlassablement de grimper les coteaux de champagne. Une des grosses difficultés du jour se nomme la Côte des morts, c’est à la sortie de Cumières, pas un mètre en dessous de 10% avec des pointes à 16%. Tout ça pour mener dans le village ou le moine Dom Pérignon a élaboré le breuvage qui a rendu la région célèbre dans le monde entier, je parle bien sûr du Champagne !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plus jeune je la montais en 42x19 voire 42x21, mais c’était au millénaire précédent, aujourd’hui c’est plutôt 30x23 ! Un deuxième ravito/pointage se trouve à Champillon. Le pire en déclivité est à venir. Malheureusement je suis à plat à l’arrière avant d’attaquer l’ascension vers Mutigny. Des cyclos reconnaissent les couleurs du Club. « Ah Beauchamp ! donne le bonjour à Guytou ! » (si quelqu’un se reconnait ?) Puis c’est au tour des cyclos de l’U.V. Argenteuil de me voir. On se retouvera à Mutigny.

     

     

     

     

    Les 18 % de la cote de Mutigny...

     

     

     

     

    La roue réparée je repars vers la côte de Mutigny. Cette route monte à flanc de coteau entre les vignes avec 18% de moyenne sur 800m, un mur ! Plusieurs cyclos la finissent à pieds, mais j’ai tenu bon ! Le ciel se couvre un peu avec l’arrivée de quelques gouttes. Après plusieurs kilomètres de répit, voilà une longue ascension mais beaucoup moins difficile que les précédentes, celle des Faux de Verzy. Las faux sont des hêtres trotillards unique au monde. Nous passons non loin de ces hêtres. La pause repas s’effectue dans un vendangeoir à Mailly Champagne. 92 kilomètres parcourus.

     

     

     

     

    Le Moulin de Verzenay au milieu des vignes...

     

     

     

     

    De là je vais finir avec les cyclos d’Argenteuil. Je leur serai un guide pour leur indiquer les points dangereux et les ascensions à venir. On est reparti par un « petit » 15% à travers la forêt. Les jambes commencent à sentir la fatigue après 100 kilomètres, mais la bonne ambiance dans le groupe aident à faire passer les 40 kilomètres qui nous séparent de l’arrivée. C’est maintenant le dernier ravitaillement/pointage de Pourcy, à la maison du Parc Naturel Régional. Les bénévoles sont maquillés aux couleurs de l’équipe de France de Foot, c’est l’heure du Match ! On repart ensuite vers la dernière difficulté de la randonnée.

     

     

     

     

    La Vallée de la marne depuis Hautvillers, avec en fond Epernay.

     

     

     

     

    Les crampes ont eu raison de mes jambes. Heureusement Christine d’Argenteuil me donne une pastille de Sporténine. Je ne connaissais pas, et cela m’a permis de repartir sans problème. On traverse pour la dernière fois la forêt pour redescendre les coteaux à travers les vignes avec Reims au loin. Le vent favorable nous mènera à 50 km/h vers la fin du parcours. On passera finalement entre les dernières gouttes qui tomberont. 142 kilomètres et 2100 mètres de dénivelé m’apporteront un bon sommeil le dimanche soir, mais avec des rêves de paysages comme sait en donner ma belle région…

    La pensée Philosophique selon Dave...

     

     

     

     

     La pensée philosophique de Dave, pas si loin de la vérité !

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :